Cette question a été posée à une enseignante: elle racontait l’arrestation de Jésus, son jugement, sa condamnation et sa mise à mort. Ce petit garçon n’a pas compris pourquoi Jésus ne disait rien, se laissait faire. Jésus savait…alors pourquoi a-t-il laissé faire? La question du suicide est forte. Alors en tout premier, il faut sans doute répondre à cette question avec beaucoup de délicatesse, car la question du suicide ne vient pas comme çà dans la bouche d’un enfant de cet âge sans raison…peut-être a-t-il été confronté au suicide dans sa famille, ou dans les proches de sa famille. Il est bon de prendre le temps de “vérifier”, car il faudra une grande délicatesse pour répondre, prendre du temps, l’écouter peut-être, bien choisir les mots… Ensuite, Jésus était pourchassé depuis longtemps, et plusieurs fois Il a échappé à ses arrestations, car le temps n’était pas venu pour Lui. Il devait encore accomplir des choses sur la terre: Il devait instruire ses disciples, préparer ses apôtres, répandre la miséricorde de Dieu son Père aux plus petits et aux plus faibles. Mais il sait depuis toujours qu’il devra donner sa vie pour sauver la vie des hommes. Il doit mourir pour nous sauver de la mort. Et comme les péchés du monde sont lourds, laids, violents, il sait qu’il devra mourir en portant une croix lourde, que tout ce qui se passera sera laid et violent. Mais il le fait pour nous, parce qu’il nous aime, et qu’Il doit aller nous ouvrir les portes du Paradis pour que nous y vivions, sauvés de tout ce qui fait mal. Comme un ami se jettera devant nous pour que l’objet qui nous tombe dessus ne nous tombe pas dessus, au risque de se blesser lui-même, Jésus a décidé de nous sauver de la mort éternelle en prenant la mort sur Lui. Ce n’est pas du suicide, car le suicide d’un proche plonge tout le monde dans la tristesse et l’incompréhension. C’est un acte d’Amour, car de sa mort découlera le Royaume de Dieu.