Présentation du service

Créé en décembre 1965 à l’initiative de l’Union Départementale des Parents d’élèves de l’Enseignement Libre (UDAPEL) le service de psychologie devait répondre à la demande des familles, concernant l’orientation de leurs enfants. Les prestations assurées par le service devaient donc faciliter l’orientation des jeunes, à partir d’examens individuels et collectifs ou d’entretiens individuels. Cette prestation correspondait aux besoins et aux moyens de l’époque.

 

 

Depuis, le champ de compétences du service s’est considérablement élargi. Outre l’orientation spécialisée et l’adaptation des élèves, les psychologues représentent maintenant, l’un des premiers maillons pour le dépistage des troubles du développement chez l’enfant, leur activité institutionnelle auprès des enseignants a pris également une grande place. Au fil des années le service a donc développé des compétences et des actions au plan psychologique qui lui permettent d’élargir ses propositions de travail, et ainsi de mieux répondre aux demandes et aux besoins des familles, de leurs enfants et des professionnels scolaires.

Outre les actions d’orientation, les acteurs du service de Psychologie travaillent maintenant à l’accompagnement des élèves, de leurs parents ou des enseignants face à une difficulté scolaire ou relationnelle.

Le service répond également aux demandes institutionnelles d’analyse et de diagnostic de situations mais aussi recrutement de personnels et d’audit de groupe.

A sa création, le service comptait un demi-poste salarié. Actuellement, trois psychologues travaillent au service sur deux temps pleins.

Les psychologues sont salariés de l’UDOGEC (Union Départemental des Organismes de Gestion de l’Enseignement Catholique).

Organigramme

Lucie BREHARD : Psychologue, 3 jours par semaine, en poste depuis 2004.

Benoit HOUDRY : Psychologue, responsable du service, plein temps en poste depuis 1991.

Jessica PRIOULT : Psychologue, 2j 1/2 par semaine, en poste depuis 2016.

Ethique et missions

Le service de psychologie s’inscrit dans l’esprit des assises de l’Enseignement Catholique : « l’accueil de chacun dans sa spécificité » p37 objectifs.

La pratique professionnelle des psychologues de l’Enseignement Catholique de la Mayenne, fonctionne sur le mode du « un par un ». Chaque personne étant unique dans le bonheur comme dans les difficultés, chacun sera pris en compte individuellement, sans jugement et dans le respect de la confidentialité.

Le service de psychologie est donc un lieu d’écoute ouvert à tout sujet qui souhaite y adresser sa question singulière, ou la difficulté qui le laisse à un moment donné dans une impasse :

– L’enfant qui manifeste son désarroi avec son langage propre : un trouble de l’apprentissage, un comportement différent des attentes scolaires.

– Le jeune confronté aux questions qui le font vaciller dans la délicate transition de l’adolescence.

– Le parent aux prises avec des interrogations éducatives, familiales.

– L’enseignant, l’éducateur, l’équipe en demande d’un tiers qui les accompagne dans leurs questionnements éducatifs et pédagogiques.

Les psychologues se réfèrent au code de déontologie de la profession (CNCDP 22 mars 1996) Points éthiques importants (principes généraux)

– Le psychologue intervient dans le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection

– Il n’intervient qu’avec le consentement libre et éclairé des personnes concernées

– Le psychologue préserve la vie privée des personnes en garantissant le respect du secret professionnel

– Le psychologue décide du choix et de l’application des méthodes et techniques psychologiques qu’il conçoit et met en œuvre.

missions1 missions2

Interventions institutionnelles

Le service de psychologie est sollicité pour participer à l’organisation et au fonctionnement de l’Institution :

– Par la coordination avec les autres services de la DDEC, l’équipe de direction, les animateurs- formateurs pour une approche plus efficace des dossiers à traiter. (accompagnement des équipes pour la prise en charge des élèves à Besoin Educatif Particulier)

– Par les interventions (des psychologues) dans les commissions d’orientation.

– En s’associant au recrutement des futurs professeurs de l’Enseignement Catholique

– Par un soutien dans des situations difficiles et/ou de crise. Le service de psychologie est de plus en plus sollicité pour accompagner les équipes et les groupes d’élèves dans la gestion des situations de crise ou de conflit.

– Par la mise en place d’audit de groupe ou individuel pour les enseignants.

– Par la formation des professionnels dans le domaine éducatif et psychologique.

– En participant au fonctionnement de l’Adaptation Scolaire et la Scolarisation des enfants en situation de Handicap (ASSH) de l’enseignement catholique.

– Par la présence des psychologues aux commissions d’appel en fin d’année scolaire.

– Par la production de documents : dans la suite des Assises de l’enseignement catholique, mais aussi d’un Guide de l’intégration scolaire pour les enfants handicapés à destination de tous les chefs établissements.

– Par sa participation active aux évènements institutionnels (Assises de l’Enseignement Catholique…).

– Lucie BREHARD et Benoit HOUDRY sont membres actifs de l’Association Nationale des Psychologues de l’Enseignement Catholique. Cette association est l’une des instances du Comité National de l’Enseignement Catholique. Lucie BREHARD est déléguée régionale pour la région ouest depuis juin 2011.

1er degré

Dans le premier degré, le travail du psychologue s’oriente vers différentes activités :

1. L’accompagnement dans le cadre de l’Adaptation et la Scolarisation des élèves Handicapés (ASSH).

2. Le dépistage diagnostic des troubles du développement.

3. Les démarches d’orientation vers une structure spécialisée.

4. L’accompagnement des équipes pédagogiques et des familles.

 

L’Adaptation Scolaire et la Scolarisation des élèves en situation de Handicap.

L’Adaptation Scolaire et la scolarisation des élèves handicapés permettent :

– de créer un projet personnel de scolarisation pour un élève présentant un profil présentant un Besoin Educatif Particulier par rapport au fonctionnement ordinaire du système scolaire.

– d’accompagner des élèves et des enseignants spécialisés.

– de prendre en charge des élèves dans une structure spécialisée ou adaptée CLIS (Classe d’Intégration Scolaire) dans le premier degré UPI (Unité Pédagogique d’Intégration) SEGPA (Section d’Enseignement Générale et Professionnelle Adaptée) second degré.

 

La place du psychologue dans l’adaptation et l’intégration scolaire des élèves handicapés

Le travail du psychologue dans ce domaine de l’ASSH se fait dans un souci d’échanges avec l’élève, les parents, les enseignants de la classe et les enseignants spécialisés et de partenariat avec les services spécialisés (cmp, sessd…).

Le psychologue de l’Enseignement Catholique est la plupart du temps le premier spécialiste que l’enfant rencontre en vue d’un premier dépistage diagnostic. Il intervient, par la suite, dans le suivi et l’orientation scolaire des élèves. Avec l’élève, le psychologue pratique des entretiens ou des examens psychologiques pour saisir, par delà les symptômes présents au plan scolaire, les éléments de sa problématique, c’est-à-dire de sa dynamique subjective.

A partir de ce diagnostic, le psychologue propose des pistes de réflexion aux parents, des pistes de travail pour les enseignants, visant à rétablir les conditions requises pour un développement favorable adapté à l’enfant, il s’agit de permettre un rapport constructif entre l’enfant et la réalité sociale.

Ainsi, lorsqu’un enfant ne parvient plus à tirer profit de la classe dans laquelle il se trouve, le psychologue est amené à accompagner l’élève et les parents en vue d’une orientation vers une structure mieux adaptée.

 

L’accompagnement des équipes pédagogiques

Le travail avec les équipes se pratique généralement à partir d’un travail approfondi sur la situation d’un élève. Ces temps sont nommés : « réunions de synthèse ». Le psychologue propose deux ou trois temps dans l’année par école, pour échanger, élaborer et analyser avec l’équipe ces situations d’enfants en difficulté. Ces réunions permettent de croiser des approches différentes, de construire une représentation commune de la problématique de l’enfant, de déterminer les aides à apporter et les décisions à prendre. Elles sont souvent nécessaires pour mettre en place un accompagnement ou un soutien plus adapté pour l’enfant. Elles permettent enfin à chaque professionnel d’évoluer dans ses repères professionnels pour adapter ses pratiques.

2nd degré

Son approche s’apparente à celle du premier degré et s’oriente vers quatre activités :

– diagnostic.

– écoute et prise en compte de la plainte ou de la demande.

– travail avec les équipes.

– suivi des structures d’enseignement spécialisé.

 

1-Le bilan individuel

De façon plus exceptionnelle que dans le premier degré, un bilan peut être proposé. Il peut permettre de répondre à un questionnement particulier telle qu’une adaptation à la scolarité (aménagement pédagogique, usage d’un matériel adapté), ou une orientation vers l’enseignement spécialisé, pour un jeune qui, en début de collège, est confronté à d’importantes difficultés d’apprentissage.

 

2-Les permanences dans les établissements

Le psychologue propose des temps d’écoute et d’échange aux jeunes, aux parents et aux professionnels (enseignants et éducateurs) qui le souhaitent. Il accompagne le jeune dans l’élaboration psychique de ses propres questionnements (difficultés relationnelles, scolaires, familiales, etc.). Dans le champ scolaire, le psychologue, n’a pas vocation à pratiquer des thérapies. Par contre, son accompagnement sur plusieurs séances peut déboucher sur un apaisement des symptômes ou sur une prise en charge extérieure. L’important est d’établir une relation de confiance, tout en repérant d’éventuels points de fragilité au plan de la personnalité.

Les rencontres avec les parents peuvent les amener à appréhender différemment leur jeune et parfois à renouer un dialogue avec eux. Avec les professionnels, il s’agit de mieux cerner la problématique d’un élève, mais aussi d’appréhender ce qui se joue dans la relation éducative et pédagogique. Comme pour toutes les interventions psychologiques, la confidentialité des propos est une des conditions indispensables à ce genre d’actions.

 

3-Le travail en équipe

Le psychologue peut mettre ses compétences au service d’une équipe, lors de temps de concertation, dans l’élucidation d’une situation particulière d’élèves, mais également dans la gestion d’un groupe classe perturbé.

 

4-Le suivi des structures spécialisées

Le psychologue intervient également auprès des équipes qui ont en charge une structure d’enseignement spécialisée (UPI Unité Pédagogique d’Intégration, ou SEGPA Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté), soit dans le suivi d’élèves, soit dans l’accompagnement pédagogique et éducatif des équipes en partenariat avec les services spécialisés type sessad/sessd/cmp…